Accueil > Pay Your Trip : U.S.A. > Not A Lesson #7 - In The Dark par Owlle

Not A Lesson #7 - In The Dark par Owlle

lundi 19 novembre 2018, par indie

aucune limite sur ViNDiEU.com, car même si la musique que nous sert la cannoise Owlle peut sembler sinon mainstream au moins dans une tendance pop polissée, je ne boude pas mon plaisir de vous présenter ce morceau.

Par le passé, j’avais déjà craqué pour Sia dès 2004 avec son Colour The Small One , tout le monde connait le succès qu’elle a fini par avoir ensuite. Mais ce n’est pas la seule, Lykke Li a également flirté entre confidentialité et succès international. Quand à Owlle ici présentée, je lui souhaite le même destin que ses consœurs. Un petit goût de Burning Hearts de derrière les fagots qui me réchauffe le coeur et me rappelle cette bonne vieille année 2012 au Cariboukistan

A noter tout de même que ce clip a été tourné à Los Angeles, et nous rappelle cette triste et récurrente actualité des incendies en Californie. Rest In Peace aux disparus.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vous en voulez encore ?

PYT#1 : U.S.A. en vidéo

dimanche 16 mai 2021, par indie

Été 2018, cela fait déjà quelques-mois que la cali(fornie) me fait tourner la tête. Je rêve de films de David Lynch, de séries américaines, des Experts à Las Vegas, le rap US résonne encore et encore dans ma caisse de petit frenchie. Et en même temps que la réservation de mon trip de L.A. et Las Vegas, germe l’idée de compiler les vidéos qui m’ont poussé à faire près de 10000 Km, comme l’histoire d’un trip mais sans bouger son cul du canapé.

Pour les amis et la famille - il y a eu une compil’ en bonne et due forme. Pour les autres, ça se passe juste en dessous, clip par clip

JPEG - 104.6 ko

1. Built To Spill - Living Zoo
C’est le début du voyage en terres américaines. On prend la bagnole avec Built To Spill, les éternels adolescents de l’Idaho. Et ils nous surprennent toujours de leur talent, même après plus de 25 ans de carrière. Ce Living Zoo est facilement à la hauteur d’un bon morceau des néo-zélandais de The Bats, c’est peu dire.

2. Beastie Boys - Sabotage

Vient ensuite, pour mettre tout de suite dans l’ambiance, le fameux Sabotage des Beastie Boys. Le ton est donné, on est dans un bon film de ripoux, le son est vraiment différent.

3. Dark Dark Dark - In Your Dreams
Et quand vient donc à sonner le In Your Dreams de Dark Dark Dark, délicate étrangeté folk venue de Minneapolis, soit votre curiosité vous poussera jusqu’au fin fond de cette compil vidéo, soit définitivement je ne vous reverrez jamais.

4. Death Cab For Cutie - Soul Meets Body
Dommage pour les frileux, le Soul Meets Body de Death Cab For Cutie aurait pu leur réchauffer le cœur. Car là on peut parler de tube et je déconne pas. C’est quasi un cran au dessus du fameux Losing My Religion de R.E.M.. C’et boisé, mélodique, poétique jusque dans le clip.

5. Eminem - Rap God
Et tant qu’à parler de tube, ce n’est ni Eminem ni son multi-récompensé Rap God qui viendront ternir le tableau. C’est ça aussi l’Amérique. Vous en pensez ce que vous voulez, mais c’est d’une efficacité diabolique. Bienvenue dans le 21ème siècle.

6. Prof - Light Work
Ouille ! Prof ! Light Work ! # Hashtag #N’importenawak #WAZUUPPPPPPP Mais il a pété un boulon. Le clip est béton, le morceau tip top mais y’en a plein d’autres aussi bon. MDR. La tronche des mecs sur le bateau.

7. Protomartyr - Why Does It Shake ?
une NPR Session comme on les aime, une version encore meilleure que sur l’album, admirez le débonnaire Hollandien de Joe Casey et sa tête vénère de Trierweiler qui a mal digéré. On est pas loin du punk malgré tout, l’un des meilleurs groupes que j’ai entendu ces dix dernières années.

8. Spoon - Jonathon Fisk
Allez on fait grincer les amplis. Là c’est cool y’a des guitares.

9. The Mountain Goats - Psalms 40:2
vous allez voir, le prêtre John Darnielle accompagné de ces Mountain Goats va vous livrer un prêche qui va vous coller au fond du canap’ . Alors ils sont pas forts ces ricains ?

10. Weezer - Paranoid Android (cover)
Et oui, je triche, le groupe est un pur enfant des Etats-Unis, mais le morceau lui vient de l’autre côté de l’Atlantique. J’y peux rien, Weezer nous sort souvent des belles cover, on va pas se priver.

11. Cherry Glazerr - Told You I’d Be With The Guys
c’est mon côté défense de la cause LGBT qui m’a poussé ici. On se revoit à la prochaine manif, avec du poil sous les bras.

12 Au Revoir Simone - Shadows
les petites protégés de David Lynch. J’aime bien sa vision de l’Amérique et elles sont sympas les californiennes.

13 et 13b. Warpaint - Disco // Very + Healthy
En parlant de protégé, Warpaint c’est pour moi. Je sais pas de la musique ou des filles ce que je préfère. Vraiment au dessus du lot la musique de ces californiennes (exceptée la batteuse).

14. Aesop Rock - Zero Dark Thirty
retour dans les terres sombres du hip hop. Et vous allez pas être déçu d’être tomber dans les bas-fonds.

15. Vic Chesnutt - Everything I Say
un vrai cabossé de la vie, qui s’est hélas foutu en l’air il y a quelques années. Il nous manque, tout comme un pote avec qui on avait déjà écouté ces premiers albums. On se revoit j’espère là-haut. Et en attendant on écoute ce live impressionnant, aussi bien dans la douloureuse vigueur de Vic que dans l’abnégation totale de son backing band de luxe composé de membres de Godspeed You ! Black Emperor, Silver Mt Zion et Guy Picciotto de Fugazi. Rien que ça.

https://www.youtube.com/watch?v=5rPyQFmGmb4

16. Big Thief - Masterpiece
et un petit Tiny Desk Concert tranquillou avec les 3/4 du groupe complètement foncedés.

17. Still Corners - The Last Exit
je vous la met essentiellement pour que vous voyez un peu de paysage. Même si ça permet de placer une petite guitare country aussi. Et pour info, faut prévoir deux semaines si vous allez là-bas un jour. Moins c’est trop court.

18. Men I Trust - Say You Can Hear (Garage Session)
je suis tombé amoureux de cette version. Le bassiste a l’air d’un gland mais en vérité joue super bien, et la chanteuse, j’aurais 20 ans direct je prenais un aller simple.

19 Owlle - In The Dark
Comment dire ? On voit les flammes sur les collines de Los Angeles ... ça vous va comme caution ? Sinon elles est cannoise. lol.

20. The National - Bloodbuzz Ohio
et pour finir, ce Matt Berninger qui fait sa gueule d’acteur. On se quitte avec un peu de nostalgie dans la gorge.

... The End ... This is the end ... my beautiful friends the end ...

et attention, dès fois on croit que c’est fini et c’est pas fini. Interdit au moins de 21 ans. C’est la loi en Californie ou dans le Nevada. Les américains eux aussi voyagent, faut voir comment !

JPEG - 104.6 ko

PYT#1 : U.S.A. en version spotify

samedi 29 décembre 2018, par indie

Le début des festivités est annoncé. Come on, la playlist spotify Pay Your Trip #1 : U.S.A. est sortie,

Et après ? Ceci n’est bien évidemment que le premier étage de la fusée. Déjà ci-dessous vous allez retrouver quelques explications autour de mon rêve américain. Ajoutez un grand bol d’addiction aux musiques actuelles, quelques envies de DVD à offrir aux proches, amis et autres camarades de jeu ... je vous confirme, cela part un peu dans tous les sens. Mais l’essentiel est là, on se prépare pour le décollage vers les U.S.A., du côté merveilleux de la musique.

Je passerai donc outre les morceaux qui vous attendent sur la partie vidéo pour m’attarder sur les innombrables repêchés qui ont passés haut la main le blind test made in Picardie.

Les Pixies en tête d’affiche, ça le fait. Meilleur groupe de rock du monde, personne n’oserait me contredire ? J’espère moi aussi Surfer avec Rosa et manger du Caribou ... parce que pour ceux qui ne le saurait pas encore, je met les voiles aux beaux jours, direction la Californie. Pas longtemps, hélas, mais avec un peu de chance, je croiserai peut-être les Warpaint. Love is to die.
Après l’autre surkif que j’espère croiser à L.A. ou à Vegas, même si c’est de façon superficiel, c’est l’Amérique en version Hip Hop avec des personnages comme Prof ou Eminem. Écouter donc The Season extrait de King Gampo . Y’a du génie, ça n’agresse pas et pourtant dieu sait qu’on aime la baston, ça groove comme il faut pour un blanc-bec. Oui je veux bien croiser Snoop Dog et ses potes, histoire de pouvoir faire quelques panoramiques du pays.

D’autres découvertes pourrait vous retourner au détour d’une lecture aléatoire de cette playlist. Le Got To me de Vic Chesnutt m’a glacé le sang. Je jurerai entendre David Bowie en version slowcore. J’adore. Le Untitled #1 de Spain aussi. Un classique qu’on entendrait facilement dans une de ces fameuses émissions de Georges Lang.

Quelques petites folies, Celebration en mode psyché déglingué, quelques vagues pop, The Shins, Band Of Horses et surtout les patronnes à savoir Kim Deal et The Breeders à ma gauche, Kristin Hersh et Throwing Muses à ma droite. Tout d’abord, Pod , premier album de The Breeders, c’est grosso modo mes 18 ans, des milliers de souvenirs et de plaisirs et un petit brûlot musical, épuré, minimaliste juste comme il faut. Et il en est de même pour le travail quotidien de Kristin Hersh, toujours dans la justesse, la pureté, la beauté des guitares.

Et comme si tout ça ne suffisait pas, j’ai décidé de me lâcher, de balancer toute la sauce américaine dans les frites. Du R.E.M. en pagaille, du B52’s pour les vieux, du Papas Fritas, des génies bien trop vite partis comme Elliott Smith ou Jeff Buckley, des trucs trop classes comme Fiona Apple, James Brown, The Innocence Mission.

Bref, profitez bien de tout ça, la suite arrive dès que possible.

Lesson #8 - Sa Sainteté John Darnielle

mardi 27 novembre 2018, par indie

putain de vindieu de bordel

Attention, c’est un putain de vindieu de bordel que nous balancent dans la vidéo ci-dessous The Mountain Goats. Entre John Darnielle l’américain et Liz Frazer (Cocteau Twins) l’écossaise, j’ai ce même sentiment même si musicalement ça n’a rien à voir de les voir continuellement partager entre croyance ésotérique et blasphème respectueux.

Gloire à Pitchfork d’avoir capté cette vidéo absolument démentielle. Cette interprétation du fameux Psalms 40:2 est physique, consternante, épatante. Je me demande même si je vais pas tout de suite les réserver pour le jour de mon enterrement. En même temps c’est pas demain, il seront peut-être plus très frais les gardons. Mention spéciale également au batteur qui s’est lui aussi carrément pris au jeu.

ViNDiEU.com , à pour sûr il dépote ton site.

Lesson #6 - Objectif le milliard

jeudi 8 novembre 2018, par indie

ça me déchire le slip de l’avouer, mais le milliard de visionnaires qui pointe le bout de son nez n’a pas pu se tromper. C’est d’une efficacité, d’une diversité, d’une innovation telle, que je ne m’en lasse définitivement pas.

Dois-je mentionner également sa présence au Guiness Book des records avec 1,560 mots dans ce seul single. Et surtout le fameux couplet qui démarre à 4:26, 101 mots en 16 secondes 45. Essayez, c’est pas facile. Et le tout, balancé pour la première fois en totale impro. Respect éternel gros.

Lesson #5 - C’est Hollywood par Death Cab For Cutie

vendredi 31 août 2018, par indie

Soul Meets Body, 1er single de l’album Plans des Death Cab For Cutie paru en 2005, n’est ni plus ni moins qu’un morceau culte. Certifié Or pour 500000 copies vendus, 14 semaines dans le Hot Modern Rock Tracks chart, et avec un clip qui depuis 15 ans reste toujours aussi fascinant, on pourrait parler sans fin de tout ce qui fait la beauté de ce morceau.

repeat after me :

a melody softly soaring through my atmosphere

Lesson #4 - AU REVOIR SIMONE, c’est toi qui conduit, c’est moi qui klaxonne

vendredi 31 août 2018, par indie

David Lynch se contrefout de mon humour picard, lui ce qui l’intéresse chez Au Revoir Simone, mais c’est quoi finalement qui l’intéresse chez Au Revoir Simone ?

Peut-être la même chose que nous tous, les belles boucles brunes qui s’extirpent des synthés charmants avec leurs jolies jambages. Vive l’Amérique, parce qu’ici en Picardie, c’est plus farouche musicalement parlant.

Lesson #3 - Weezer, Paranoid Android Cover

jeudi 30 août 2018, par indie

Touche pas à mon Weezer. Ce groupe emblématique de la scène californienne, qui se devrait de tourner en boucle dans tous les Dinner’s de L.A., ne pouvait manquer à l’appel du Pay Your Trip : U.S.A.

Car entre l’application magnifique au chant de Rivers Cuomo, le sex appeal du bassiste Scott Shriner, et la tapisserie pour magnifier le tout, whaou. Je vois pas qui pourra faire mieux ? À part Radiohead himself, bien évidemment.

Lesson #2 - L.A. avec WARPAINT tu kifferas

vendredi 17 août 2018, par indie

Les filles de Los Angeles sont charmantes. Leurs chansons nous balancent tout droit dans les pentes de Mulholland Drive. Et je m’imagine bien les croiser à Santa Monica si Dieu le veut. La messe est dite.

Lesson #1 - PROF t’apprend à parler américain

vendredi 17 août 2018, par indie

J’ai jamais vu un maboul pareil. J’espère que c’est pas lui que je vais croiser en Californie. Parce que les gars de Minneapolis (Minnesota), bonjour la séance que je vais leur mettre. OH les gros mots ! Et ses potes, on en parle ? Pas sûr qu’ils soient tous dans l’enseignement. #HIPHOP #MABOULE #VINDIEU.COM #INDIEROCKMAG